Contactez-nous

+

Ville de Thiers

Film pédagogique

Le travail d’opossum


Ce projet abordait des problématiques complexes liées à différents domaines : biologie, santé, écologie, agronomie et agriculture, recherche, aménagement du territoire… Un sujet aux multiples ramifications qu’il fallait rendre accessible au grand public.

Nous avons proposé d’incorporer au film des illustrations graphiques animées, issues du travail d’un dessinateur : Edouard Dullin. L’idée est ici de schématiser certains points importants (par exemple, le schéma d’une plante d’ambroisie, une cartographie de l’expansion du phénomène, etc…), sur un mode esthétique se rapprochant du carnet de croquis et de l’herbier, revisitant le principe du dessin botanique.

Ponctuellement, une feuille blanche apparaît à l’image, et voit l’apparition d’un dessin crayonné venant appuyer le propos. Des légendes manuscrites apparaissent de la même manière et soulignent les informations primordiales.

Ce principe d’animation prend le contre-pied du schéma explicatif classique, souvent issu d’un travail numérique vectoriel, au caractère froid et impersonnel. L’apparition de ces dessins qui semblent directement tracés par la main d’un illustrateur apporte une personnalité, une « patte », à des éléments pourtant purement informatifs.

Les frères Choum
Les notion de pédagogie et de sensibilisation, omniprésentes dans le passif de notre société et ancrées dans sa ligne éditoriale. Ce positionnement vers une vidéo pédagogique et originale nous a amené, entre autre, à devenir les partenaires privilégiés du Canopé – CNDP (Centre National de Documentation Pédagogique) et du Conseil Général de l’Ardèche (dans le cadre de projets dédiés à l’enseignement). Loin de réaliser un travail « scolaire », Opossum prend un soin particulier à faire des notions de transmission, d’explication, de vulgarisation, une ligne de conduite suivie de près par notre créativité.

Film institutionnel

Le travail d’opossum


Opossum productions a répondu à l’appel d’offre de la mairie de Thiers afin de réaliser un ensemble de films autour de la production coutelière thiernoise du 21ème siècle, entre artisanat d’Art et technologie de pointe. Ce projet de reportage institutionnel s’inscrit dans le cadre de l’aménagement de la Cité des Couteliers, dans le cœur historique de Thiers.

Deux formats ont été réalisés: Un film de 5-6 minutes et sa version courte d’1 minute 30, adaptés à différents moyens de diffusion (espace muséal et web).

Cette commande acceptait volontiers l’originalité de ton et souhaitait surprendre le spectateur, éveiller sa curiosité. Les films devaient refléter la diversité des professionnels et de leurs moyens de production, leur complémentarité, en prenant soin de ne pas opposer artisanat et industrie.

Les films devaient offrir une grande durée d’utilisation. Cette idée implique une grande qualité de choix dans les différents composants du projet, et une volonté de ne pas surfer sur le courant audiovisuel contemporain. Si les films doivent refléter une certaine modernité (de ton, d’image, d’habillage graphique), ils doivent aussi faire preuve de sobriété et d’élégance.

Les frères Choum
Les films finaux ont offert au commanditaire des outils complémentaires, et la charte vidéo demandée avait pour but de perpétuer ce travail par la suite, d’en exploiter la dynamique au-delà de son cadre initial. Cette palette de formats a permis de s’adapter aux besoins d’informations de tous les type de public : en termes d’âge, de temps disponible, de cadre de diffusion.